Voyage

Le monastère de San Jorge de Coziba

Pin
Send
Share
Send


Nisan 14 de 5773.C'est possible que qui lit le titre du début de cette journée et voit quelques photos ci-dessus, ne comprend jamais la magie et le mysticisme que nous avons respiré aujourd'hui dans notre petite expédition à Monastère de San Jorge de Coziba, une place de ceux qui arrêtent le temps et sont rarement trouvés dans les aventures. C’est ce sentiment, parce que pour ne pas dire aventureux ou "collectionneur de moments", que beaucoup de gens ne comprendront jamais, mais que beaucoup d’autres auront remarqué chez eux comme peu de fois auparavant.la ville rose de Petra ou la ville fantôme de Rasafa, pour donner quelques exemples.

Mais pour cela, la journée d’aujourd’hui a été longue et nous devons nous lever tôt et prendre la route plus tôt. Nous commençons ...

125 km (environ 2 heures) est ce qui sépare Nazareth d'un endroit où nous voulions nous arrêter pour que Paula le sache, et que Isaac s'est déjà rencontré de l'autre côté lors de son voyage en Jordanie en 2006. Pour cela nous avons eu le combat étrange avec le GPS qu'il voulait nous emmener "à travers le monde" jusqu'à ce que nous réalisions qu'il avait l'option "d'éviter les territoires de Cisjordanie" et que nous l'avons désactivé.

Toute cette zone conserve les couleurs vertes et toutes sortes de plantations que nous avons vues ces jours-ci dans la partie sud de la Haute Galilée, et qui profite de l’eau du Jourdain pour nous montrer des paysages magnifiques.


 

À ce moment du voyage nous entrons pour la première fois dans le territoire palestinien, plus précisément en Cisjordanie, bien qu’ils se réfèrent généralement aux territoires gouvernés par l’Autorité nationale palestinienne, Israël les appelle "territoires contestés", en tant que statut définitif de ces territoires ainsi que leurs frontières définitives, selon diverses résolutions de l’ONU et la Feuille de route, devraient: être décidé dans un accord entre les deux parties en conflit. Dans ce domaine, si quelque chose nous arrive avec la voiture, aucune compagnie de location n’est responsable, donc cela se fait "aux risques et périls".

Nous entrons aussi dans le Désert biblique de Judée ou désert de Yeshimon, et avec elle le panorama de notre expédition change complètement encore, très différent de les terres de Galilée ou la zone méditerranéenne que nous avons vu il y a quelques jours et qui parle de la grande variété de paysages de cette terre sacrée.

Qaser El Yahud, le baptême de Jésus

Le passage à travers la "frontière supposée" a été très "léger" et ne nous a même pas fait arrêter. Nous suivons maintenant le Route 90 parallèle à la vallée du Jourdain et à la mer Morte, une route que nous allons à peine abandonner tout au long de la journée et qui, une fois le signal d’embranchement passé, passe à Jericho indique le point que nous recherchions.


Nous sommes à Qaser El Yahud (site du baptême), au coeur de Béthanie et qui ouvre de 8h à 18h du dimanche au jeudi et vendredi de 8h à 16h. Il est 8h05 du matin et "sautant" littéralement une des barrières (bien sûr, haha) nous arrivons au bord de la Jourdain totalement seul.


 

Nous sommes à la placeoù Jean Baptiste a baptisé Jésus Christ, bien que du côté opposé à celui où nous étions à Béthanie (le lieu exact du baptême se trouve du côté jordanien), nous avons vu l’église Saint-Jean-Baptiste, maintenant très éloignée du Jourdain qui a modifié son cours au fil des siècles (photos de ce voyage )


 

Il est important de différencier ce lieu de Yardenit, situé au sud de l'embouchure de la mer de Galilée, au nord de Qaser El Yahud, qui a été créé en 1981 à la fermeture de celui-ci en raison de l'instabilité de cette époque dans la région.


 

Comme nous l'avons vu à son époque, dans cette région, il y a pas mal de militaires israéliens "protégeant" cette petite frontière séparée par un courant d'eau assez brun qui n'a pas changé au fil des ans. Ce flux est de moins en moins important car, tout au long de son parcours jusqu'à la mer Morte, il existe de plus en plus de canaux d'irrigation ouverts vers les terres environnantes des deux pays.


Toute cette partie de la planète, qui comprend la vallée du Jourdain, Jéricho et même la mer Morte, présente une particularité curieuse: Il est en dessous du niveau de la mer, bien que dans cet endroit pour très peu.

En levant les yeux sur le territoire jordanien, nous pouvons observer les lieux sacrés que nous avons vus à son époque, même au loin l'église orthodoxe moderne dédiée à Saint Jean-Baptiste avec un dôme en or.


 

Mais ce lieu n’est pas seulement sacré pour le christianisme pour ce qu’il signifie, il sauve également des moments comme le passage des Israéliens vers les terres de Canaan ou étant le lieu où le le prophète Élie monta au ciel dans un char de feu. Au cas où il y aurait des doutes sur le baptême particulier d’Isaac en 2006, Paula en profite pour le refaire comme le voudraient les "grands-mères


Nous connaissons une petite personne qui a un grand sourire pour avoir pu profiter d'un tel lieu avec ce silence et cette spiritualité avant de marquer notre prochain point de repère sur le GPS. Le nouveau destin a plusieurs alternatives d'itinéraire, la première traversée de Jéricho et celle qui semble la meilleure option, placez-vous sur le GPS Mitspe Yeriho ou Mitzpe Yeriho qui nous emmène sur la route 90 jusqu'au croisement avec la route 1 menant à Jérusalem et une fois à Mitspe Yeriho route lever après environ 25 km (40 minutes) une belle image.

Le La Route 1 est également célèbre parce que c’est là que les visites descendent de Jérusalem à la mer Morteet regorge de bons endroits pour prendre le petit déjeunerr. Est-ce qu'on s'arrête à n'importe qui? (Fête pour 120 ILS)


 

Monastère de Saint-Georges, le spiritualisme en abondance

Nous continuons notre marche et un peu plus tard, après avoir pris la route à gauche dans Mitzpe Yeriho (celle de droite a une barrière de sécurité et se dirige vers une colonie), nous commençons la route sinueuse que nous attendions. Ce qu'on ne savait pas c'est quoi terres de plus en plus stériles et caillouteuses du désert de Judée Ils allaient nous apporter l’un des meilleurs moments de notre aventure.


 

Nous sommes sur une route qui a suscité beaucoup de controverses depuis ce qui était autrefois un 4x4 qui traversait le désert, prenant près d’une heure pour atteindre la partie supérieure du site qui nous attend, ils ne sont plus qu’en 15-20 minutes d’asphalte. Cela a permis à certains pèlerins de s'approcher d'un site de pèlerinage aussi important. C’est peut-être pour cette raison que nous pensions que je perdrais le mysticisme, mais l’impression de voir une croix sur un petit sommet, laisser la voiture sur l'épaule et y monter Changer rapidement notre perspective complètement.


 

Couplé à la face d'un rocher, dans le Le canyon abrupt de Wadi Qelt, nous trouvons l'un des endroits les plus spirituels de la Terre. Il Monastère de San Jorge de CozibaAu milieu du désert, il affirme avec certitude que les mouvements spirituels les plus puissants de l’histoire se sont forgés dans la solitude, l’ascentisme, le silence, la contemplation et l’abandon du monde des déserts (Islam, Yahvisme ou même la solitude de Bouddha Bouddhisme)


Nous sommes sur 32 ° C sous le soleil Aujourd'hui, nous apprécions la présence de bédouins qui dorment en hiver dans les grottes laissées par le roc au fil du temps, et qui ont monté une petite glacière ici pour gagner quelques voyageurs intrépides comme nous.

Il est impressionnant de voir comment cet endroit est né de l’un des nombreux ermites qui ont représenté la vie la plus spirituelle de l’église à l’époque d'antan, à la fin de l'époque romaine, sans précédent historique, et qui ont conduit les religieux à s'isoler du monde dans des cavernes Dans des endroits reculés comme celui-ci.


 

Nous laissons ce point derrière et Nous continuons le long de la route goudronnée jusqu'au point où elle s'est terminéeà (2 ou 3 km plus tard). Nous avons atteint ce qui est censé être un parking qui commence une descente vers le monastère. !!Nous sommes seuls!! Encore une fois, nous sommes surpris de pouvoir profiter à nouveau d’un environnement unique sans la présence d’un groupe de touristes ou d’un voyage organisé.


 

Rien que la présence de bédouins essayant de récupérer leurs chèvres et de mulets pouvant être offerts au retour des personnes sous une forme physique plus dégradée et avec une telle chaleur, nous entamons une descente qui précède le canyon et qui sauve de multiples différences nous rappelle beaucoup de jour nous avons traversé les gorges de Petra à la recherche du "trésor"


 

L'un des meilleurs points de la route est sans aucun doute un petit point de vue avec une croix en bois d'où vous pouvez voir la magnitude du magnifique monastère situé dans le rocher et d'où, sur le versant opposé, vous pouvez voir le canal d'eau de la fontaine de l'Ein. Fawar qui vient de kilomètres au-dessus et une partie de l'aqueduc construit par Herod pour passer l'eau. Cependant, cette route était celle qui menait de Jéricho à Jérusalem à l'époque de Jésus.


 

Parmi tous les ermites et les religieux qui ont été isolés dans les grottes de cette région, l'un d'eux se distingue, San Jorge de Coziba, qui donne son nom au bâtiment actuel. Bien que le monastère date du S.V, il serait en la deuxième moitié du 6ème siècle, quand avec San Jorge il atteindrait sa splendeur.


L'invasion des Perses en 614 passerait par-dessus l'ancien monastère et son emplacement serait abandonné jusqu'au temps des Croisés, lorsque Manuel I Commeno, en 1179, le restaurerait. De nouveau, la période d’abandon la laisserait en ruine jusqu’à ce que le Dernière reconstruction en 1878 achevée en 1901, et cela laisse la photo actuelle vraiment majestueuse.


 

Nous ne savons pas si, en raison de son emplacement, de son importance, de sa signification, de son isolement et de sa solitude, ou si un mélange de tout sauf de l'inquiétude qui nous causait les dernières rampes, celles d'ascension, nous entraîna sous les explosions de sa petite porte.


 

L'enceinte, malgré les indications erronées qu'il y a sur Internet ou dans Lonely Planet même, ouvre tous les jours de 9 à 13 heures, selon un petit panneau. Nous entrons par le petite porte et la première chose que nous trouvons est un petit patio suspendu aux falaises rocheuses et où vous pouvez toujours voir des peintures de l'ancienne église byzantine exposées aux intempéries. De là, nous pouvons également voir plus clairement les rochers sculptés construits sur le canyon qui ouvre la voie à la vallée de Wadi Qelt


 

Personne ne nous reçoit. La solitude du lieu nous fait sentir un instant ces ermites. Qu'est-ce qui pourrait traverser l'esprit de ces gens pour s'isoler du monde? Quelle était la force de son sentiment religieux? C'est très difficile à comprendre pour nous, impossible dans une vie.

Le monastère, qui est suspendu au précipice dans toute son enceinte, montre encore les bergers bédouins qui s'occupent de leurs troupeaux (comme décrit par Ézéchiel 34 et Jean 10: 1-16) dans ce que beaucoup imaginent que la vallée de la Ombre (Psaumes, 23)


 

Nous continuons monter ses escaliersen laissant de côté une sorte de jardin et nous entrons dans ce que le zone principale où nous commençons à voir la beauté de la dernière restauration.


 

Dans cette zone, il y a quelques petites chapelles, où nous pouvons clairement voir que nous sommes dans une Monastère entièrement dédié à la Vierge MarieMère de Dieu, et que tu es vraiment simple et humble, comme nous tous qui participons à ce petit pèlerinage.


 

Et enfin!! quelqu'un apparaît. Ils sont trois moines gréco-orthodoxes (la dernière restauration de 1901 a été réalisée par l’Église orthodoxe grecque) qui nous reçoit avec un gentil sourire. Comme si personne n’avait été ici toute la journée, ils sortent des biscuits et des noix (pour nous donner de l’énergie pour le retour) et nous invitent à boire de l’eau ou du soda de petits distributeurs qui se sont préparés à apaiser la chaleur. Les jours comme aujourd'hui. Sans dire un mot, ils s'inclinent devant nous et reviennent sur leurs pas, se retirant dans leur lieu de contemplation et de prière.


 

Nous avons également appris que l'emplacement final du monastère d'origine avait été choisi ici, car on pense que grotte où le prophète Élie a été nourri par deux corbeaux dans son isolement. Cette zone est visible sur la terrasse supérieure, large et d'où vous pouvez voir mieux que jamais l'environnement qui nous entoure. Le grand clocher a déjà été ajouté par un Timothée en 1952.


 

L'hospitalité de ces moines, les énigmes que ce lieu garde et l'étrangeté de la solitude et de l'oubli des voyageurs de ce lieu, sont compliqués à expliquer avec quelques photos et quelques mots. Il est dit qu’il était jusqu’à présent un des rares monastères où les femmes pouvaient entrer, car la légende dit qu'une femme s'est égarée la nuit dans ce désert et s'est confiée à la Vierge. Elle lui apparut et dit "partez et demandez à vous loger dans ce monastère". "Cela ne va pas aider, car il est interdit d'entrer dans les femmes"il a répondu, à quoi la Vierge a répondu"ils ne pourront pas vous refuser d'être ma maison"Et il en était ainsi. Nous avons mis notre bougie particulière (bien que cela reste pour nous).


 

De cette terrasse, voyant la multitude de grottes creusées dans le rocher, pensant à la multitude de recoins sombres qui maintenaient une place avec tant d’histoire et de légendes, nous avons pensé un instant à celle de moines qui ont choisi cet endroit pour se retirer ainsi que les autres. tant de gens qui n'ont pas eu cette chance et qui ont subi les martyrs les plus brutaux (surtout à l'époque perse et dont les crânes sont toujours conservés à côté du tombeau de saint Georges)


D'autres coins conservent des "narguilés" mieux utilisés autrefois et qui répondaient sûrement aux besoins les plus simples d'une vie modeste sans exubérance.


 

Cela vous semble-t-il le miracle de l'aveugle de Jéricho? Lorsque Jésus a commencé la dernière étape de sa vie pour entrer en tant que Messie à Jérusalem, il a quitté Jéricho et de nombreuses personnes l'ont suivi sur ces chemins. Deux aveugles sur le chemin, dans leur sillage, ont crié "Seigneur, aie pitié de nous"Jésus s'est arrêté, les a appelés et leur a dit"Que veux-tu que je te fasse"?. Ils ont répondu" Seigneur, que nos yeux soient ouverts. "Jésus a été touché par leurs yeux, a retrouvé la vue et l'a suivi.

Et il est possible qu'avec ce fait de grande symbolique, nous suivions également le nôtre qui nous ramène maintenant en montant, laissant derrière nous l'un des meilleurs moments de nos voyages.


 

La route goudronnée israélienne a pris fin à ce stade, mais notre petite voiture semble capable de traverser une nouvelle trajectoire de routes cassées et de nids de poule tous les quelques mètres du changement radical dans lequel la route est devenue, bien que seulement 8 km (environ 10 minutes) avant d'arriver à notre prochaine destination de la journée. Bien que ce soit un autre épisode d’une journée vraiment magique.

(Continuez le JOUR 5 (II): Jericho, le plus vieux du monde)

Pin
Send
Share
Send