Voyage

La RD Congo, un pays de ténèbres

Pin
Send
Share
Send


République démocratique du Congo C'est l'un des pays les plus riches du monde. Il possède entre 60 et 80% des réserves de Coltan, l'or noir du monde, mais aussi de l'or, de l'uranium, du pétrole, des diamants et toutes sortes de pierres précieuses. Ce qui devrait être bon contraste avec les nouvelles qui viennent de là, l'exploitation des enfants, les guerres, le pays avec le plus grand nombre de violations dans le monde et une histoire de génocides. Aujourd'hui, nous partons d'ici, peut-être ne jamais revenir ...

Nous n'avons pas beaucoup dormi dans notre petite cabine de fortune. Nous avons fabriqué une "dentelle aux fuseaux" pour maintenir la chaleur du corps. La nuit a commencé avec le air froid entrant par n'importe quelle fente (Et cela semble être qu'il y a des nuits où le volcan dégage tellement de chaleur que vous ne pouvez même pas être dans les huttes), pour entendre un orage lointain qui ne vient pas d'arriver ... mais les plus mystérieux étaient une sorte de "bombes" Ils ne sont pas venus du volcan. Nous avons presque préféré ne pas savoir.

Il est 5h30 du matin quand Enmanuel frappe à la porte. Il est sur le point de se lever et notre cuisinier nous a préparé un petit-déjeuner chaud. Il est temps de dire au revoir à l'un des volcans les plus actifs au monde et à l'un des cinq seuls lacs de lave existants (à côté d'Erta Ale en Éthiopie, de Kilauea à Hawaii, d'Erebus en Antarctique et de Villarrica au Chili). A cette heure, le jour est levé, il a déjà perdu le rouge intense de la nuit ... !! Jusqu'à toujours Nyiragongo !!


Nous commençons la descente difficile à 6h48. A cette époque, nous ne pouvions même pas imaginer à quel point les suites allaient être difficiles dans les jours suivants. Alors que nous glissons (parfois) le long de la colline du Nyiragongo, après le tout premier tronçon dans lequel même un "bon souvenir" est emporté vers Isaac, nous rentrons dans un magnifique paysage verdoyant. Nous pensons pour nous que nous ne savons même pas un seul instant dans quel pays nous sommes et ce qui peut nous tromper lancé dans cette aventure. Son histoire est déjà marquée par le sang, les crimes et les injustices de l'homme blanc, lorsqu'en 1890, en pleine colonisation belge, il fut commis l'un des génocides les plus brutaux et les moins reconnus qui a existé dans le monde en charge de Léopold II de Belgique.

Ce n'était pas le coltan, mais le caoutchouc, bois, café et ivoire, les mobiles de ces monstruosités bien que l'hypocrisie ait atteint des limites sans précédent, défendant le libre-échange en Europe et la lutte contre le commerce de l'aigle. Le scandale prendrait encore 10 ans, malgré les avertissements bien avant que plusieurs explorateurs rapportent l'éjaculation, la soumission et les véritables atrocités qui ont entraîné des massacres (les photos de Google Images)



Aujourd'hui, nous nous arrêtons à peine à mi-chemin. La descente demande moins d'effort de cœur mais nous portons les jumeaux, les genoux, les biceps et les précédents très chargés. Parfois, cela devient dangereux. Nous regardons en arrière et nous ne les croyons pas. Au loin, nous quittons le sommet où nous distinguons à peine les cabines où nous nous sommes protégés du gel la nuit. Nous ne pourrions pas revenir en arrière simplement en nous souvenant de la dure ascension d’hier.


C'est exactement 10.35 (environ 3 heures et 47 minutes après) lorsque nous dépassons l’affiche qui indiquait hier le début de l’aventure. Il y a déjà des Italiens qui attendent de commencer leur expérience et comme c'est inévitable, ils nous le demandent ... !! VÊTEMENTS ABRIGOOOO !! Les porteurs attendent leur pourboire (15 USD, bien mérité) et Mukanirwa nous attend pour nous emmener à Goma puis à la frontière.

Les 19 km de Goma nous séparent, après notre passage à travers le redoutable Nyiragongo, pour nous ouvrir les yeux sur l’endroit où nous nous trouvons.


Les temps n'ont pas beaucoup changé depuis l'époque coloniale de Léopold II. Ceux qui croient en la justice dans le monde (que nous croyons peu nombreux) vivent les yeux fermés. Ce qui était autrefois en caoutchouc, en ivoire, en diamants ou en or s'appelle maintenant coltan, et c’est le nouvel or noir (utilisé par les téléphones portables, les ordinateurs, ... Google Images photo).


La lutte pour ce matériau conduit à l'exploitation des enfants dans des mines dans des conditions de sécurité absolues, sous commandement militaire incontrôlé, ... Même le chef des rebelles qui génère un véritable guerre civile Dans cette région du Kivu, Lauren Nkuda, il est dit que des sociétés occidentales l'ont armé pour contrôler ces mines sous la permissivité des Nations Unies (comme je l'avais déjà fait avec le génonicide rwandais de 1994 que nous verrions AUTRE JOUR et que nous verrons en profondeur demain à Kigali. ) et a déjà causé plus de 200 000 réfugiés.

Ce qui est certain, c’est que l’armée rwandaise, sous prétexte de protéger la population tutsie du RDCongo, a envahi le pays en 1998 en divisant la région en deux domaines, celui lié au gouvernement de Kinshasha (capitale du RDCongo) et celui lié au gouvernement rwandais. Comme ceci Les entreprises belges prennent le minerai et rendent les armes. !! Honteux !! (photos Google Images)



Nous nous sommes approchés du même bilan qu'hier nous posait de "petits problèmes" et aujourd'hui, cela ne va pas être moins. Mukanirwa devient sérieux. Le "douanier" regarde la voiture de haut en bas et a quelques mots avec lui. Il lui dit qu'il doit payer. Mukanirwa sait qu'il n'est pas obligé de le faire, mais le "douanier" lui dit qu'il porte une voiture étrangère et qu'il doit payer. Maintenant, regarde à l'intérieur et à nous. Après 6 ou 7 minutes de tension, la fermeté de Mukanirwa semble avoir servi et ils ouvrent la barrière. C'est une situation tendue et stimulante que nous avons préféré éviter.



Et si cela ne suffisait pas, la République démocratique du Congo a "l'honneur" d'être le pays avec plus grand nombre d'infractions par an avec 400 000 femmes, 1 toutes les 48 heures. C’est sans aucun doute le pire endroit au monde où naître une femme. Les nouvelles arrivent généralement floues dans notre environnement, mais nous en avons parfois connaissance (La Vanguardia News)


Nous parlons du fait qu’une femme en RDCongo a 58 possibilités de viol en plus que dans n’importe quel pays occidental, ce qui nous est également caché ou qui nous est donné sous forme de statistique.



La deuxième photo est tirée de Google Images, la première est la nôtre. L’anecdote de cette photo est que, lorsque nous sommes allés le faire, la jeune fille a entendu le "clic" de la caméra, elle nous a cherchés et s’est enfuie terrifiée. C'est comme si je pensais que c'était une arme. Nous étions gelés. Comment pouvez-vous vivre avec cette tension chaque jour?

RDCongo est un pays riche en histoires de génocides, de luttes pour les minéraux, d'exploitation des enfants, de guerres et de viols.… Nous sommes actuellement confrontés à un véritable pays des ténèbres au cœur de l’Afrique que beaucoup ignorent ou ignorent même pour la désinformation répandue. Les premières puissances qui parlent de démocraties et de droits de l'homme n'interviennent pas directement et profitent même de la contrebande en Ouganda et au Rwanda et en fournissant aux principales entreprises des prix abordables pour que nous ayons tous des téléphones portables, des ordinateurs ou des consoles à domicile. Peut-être qu'écrire cette histoire et donner un peu plus d'écho est utile pour quelque chose ...

De nombreux panneaux près de la route principale alertent sur l'activité du volcan. Aujourd'hui, comme hier, le drapeau est jaune, ce qui signifie alerte 2 (actif mais non dangereux). Encore une fois, l'image du cimetière d'avions de ce qui était un aéroport international rasé par la lave nous rappelle que ce n'est pas un jeu.



Comme nous l'avons vu hier, Nous sommes surpris de voir les Nations Unies occuper une multitude de positions autour de l'aéroport et d'autres points de Goma.. L'enquête semble ne pas nous surprendre autant: d'abord la multitude de réfugiés qui ont mobilisé le génocide rwandais (plus de 2 000 000 de personnes), puis la récente bataille de Goma en 2008 entre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (soutenu par d'anciens hutus) et les forces armées du RDCongo (soutenus par les Nations Unies et les guérillas tsusi commandées par Nkunda) déplaceraient 250 000 personnes supplémentaires.



Il Le centre de Goma, une ville de 160 000 habitants, fait peur. Paula et Ruth veulent aller à la frontière le plus tôt possible. Il y a un sentiment de tension constante, peut-être plus en nous pour la connaissance de tous ces conflits que de l'insécurité vécue. Des restes de lave et de pierres volcaniques solidifiées, mêlés aux conditions d'hygiène de pauperrimas, de motos et de motos supplémentaires, tentent de reconstruire la ville entre des routes sans travaux de balisage et la tentative des personnes de mener à bien leurs petites entreprises.


Nous lisons que RDCongo se dirige vers la 7ème ou la 8ème génération perdue après la colonisation, avec un système de santé inexistant qui donne à cette vision partielle du pays une idée, plus que la moitié des enfants non scolarisés, plus de 30% des enfants. Enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition et de mortalité d'enfants de moins d'un an sur un. Et les chiffres empirent chaque année.



Nous sommes particulièrement curieux de noter que même ici, les compagnies de téléphone ne perdent pas leur chance. Si, au Kenya, en Ouganda et au Rwanda, la concurrence était rude, même dans un endroit comme celui-ci, vous trouverez des "bureaux" de vente tous les quelques mètres, malgré le sombre panorama.


Et Goma a-t-il un point d'intérêt? En théorie, il y en avait. Aujourd’hui, il s’agit des vestiges de l’ancien Cathédrale catholique, l'icône du volcan Nyiragongo en conservation et la figure d'un "chukuku" (ou comment écrire ce vélo original qu'ils utilisent pour tout)




La zone de luxe de la ville commence maintenant à lever ses grandes demeures, contrastant avec les routes non pavées pleines de nids de poule, de déchets et de petites cabanes où elles vivent dans des conditions misérables.



Nous voyons un petit marché artisanal et nous arrêtons. Nous retrouvons les mêmes chiffres qu'au Kenya, en Ouganda ou au Rwanda, mais ils nous en demandent dix fois plus. Ils y restent. La moitié "caché" essaie également de vendre une peau de guépard pour 250 $ US. À savoir d'où il vient. Nous les laissons là.

Nous entrons dans une sorte de restaurant privé où nous nous sentons en sécurité et profitons de l'occasion pour manger quelque chose (5 USD de boissons tous les deux). Nous n'avons pas faim, mais nous avons toujours un moyen de nous rendre à Kigali. Mukanirwa profite de l'occasion pour nous en dire plus sur le volcan. Il semble qu'il y ait des excursions du Rwanda que par !! 7 000 USD! Ils prennent jusqu'à 4 personnes pour voler au-dessus de celui-ci…

... enfin enfin atteint la réponse que Ruth cherchait tellement (et que les vidéos seront mieux comprises), "Comment diable ... ce" poulet "est-il allé là-bas?" FAIRE RAPPEL !! PAR FINNNNNNNNNNN (Vous devez être jamao)

Mukanirwa nous rapproche de la frontière et nous aide dans les procédures de départ (Bien que Paula reste effrayée quand ils ne mettent pas le cachet de sortie et ne le laissent pas entrer au Rwanda. Faites demi-tour, haha). Il formalisme, professionnalisme et sérieux de lui et de son père, il vaut bien la recommander aux futurs voyageurs. Sa petite agence est formée par les deux parties. Son bureau est situé à Goma, bien qu’elles desservent également l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie. Son nom est: MAPENDANO VOYAGES. !! Merci beaucoup les amis!


Ali et Norman nous attendent. Nous retournons pour traiter le visa d'entrée (nous gérons de la gestion en ligne d'Espagne et le prix est de 30 USD par personne et non de 60 USD car il est appliqué de tous les côtés). Derrière nous laissons Rubber. Nous laissons le chaos derrière nous. Il est possible que notre vision partielle de ce pays nous ait conduit à l'une des villes qui a le plus souffert dans l'histoire du monde avec des décennies de misère provoquée par des éruptions volcaniques, la faim et le choléra causés par un exode massif, des affrontements de milices, de guérillas et d'armées, d'exploitation des enfants, de viols, ...

Il est temps de valeur plus que jamais ces personnes qui intègrent des ONG se battent parce qu'un jour, des endroits comme celui-ci ressentent la chaleur humaine d'autres endroits (comme on sait qu'il existe dans cet immense pays), que les gens décorent leur peau avec des étoffes colorées et sourient avec le désir de vivre sans peur.

Il le trajet de la frontière à Kigali nous prend environ 3 heures. Nous sommes tellement fatigués. L'expérience du volcan nous a laissés épuisés, en utilisant ces dernières énergies que nous avons gardées, et nous nous sommes endormis. Presque sans nous rendre compte que nous entrons dans "un autre monde", le monde que nous avions déjà deviné à Ruhengeri ou sur le lac Kivu, mais cela dans la capitale confirme que le Rwanda est le pays le plus modernisé de tout le voyage. Et tout cela, ils l'ont réalisé en seulement 15 ans.

Kigali est une belle ville nichée dans un millier de collines. Demain nous le saurons en profondeur.



La journée ne donne pas plus qu'un dîner d'adieu avec nos compagnons de voyage (31 350 RWF par couple), une douche chaude et un lit confortable à l'hôtel Des Milles Collines (quelqu'un n'a-t-il pas vu l'hôtel Rwanda?). Mais nous laissons cette histoire pour demain.


Juve, Paula, Isaac et Ruth (et cia), de Kigali (Rwanda)

FRAIS DU JOUR: 80 USD (environ 57,14 EUR) et 31,350 RWF (environ 28,70 EUR)

Pin
Send
Share
Send