Voyage

Port Lokroy sur l'île Goudier

Pin
Send
Share
Send


Aujourd'hui est notre dernier jour avant de rentrer à Ushuaia, en passant par le redoutable et orageux col de Drake. Cela se voit, car l’équipage russe a déjà commencé à adapter le navire à ce navire.

Le équipage russe du navire, qui se compose de 20 membres est très étrange aussi. À partir de le capitain. C'est un homme sérieux, qui impose le respect chaque fois qu'il apparaît sur le pont de commandement. Il a un deuxième officier, ou ce que l'on appelle dans la chaîne de commandement, qui est celui qui a dirigé le plus de navigation, même dans les situations les plus dangereuses.

Un autre type particulier est Sergeiv, l'opérateur radio. Grâce à l’amitié que j’ai finalement noué avec lui, j’ai eu certains privilèges lors de l’envoi des emails qui m’ont permis de publier ce "mini journal" de Bitacora. Sergeiv est le tipiquisimo russe du cinéma. Bref, avec une grosse moustache et un russe inintelligible. Finalement, nous avons fini par parler dans la langue des singes, avec des gestes ...

Je vous ai déjà parlé des chefs et des serveuses, mais de la chargé de faire la chambre non Il y a des jours où même nous changeant pour le premier "atterrissage" du matin nous pressons déjà pour nettoyer le lit, changer les serviettes et apporter au linge ce qu'il nous reste. Ils nous laissent même de l'eau dans la chambre. La vérité est que pour un navire aussi "rustique", il s'agit d'un détail ...

Le reste de l'équipage Il vit dos à nous. Ils ont leurs cabines au rez-de-chaussée, où seuls quelques-uns sont arrivés, et leurs travaux d'entretien et leur salle des machines font partie ingrate d'une expédition comme celle-ci. D'ici, !! CHAPEU !! pour tous

Samedi 12 décembre
12'47, Port Lokroy, île Goudier.
À 63º 29 'de longitude ouest, 64º 49' de latitude sud

Sur les 40 000/50 000 personnes qui visitent l’Antarctique chaque année, 16 000 s’arrêtent à Port Lokroy. 40 000 ou 50 000 personnes, soit ... c'est moins de 0,8% de ceux qui visitent Paris en un an et 0,00001% ou moins de ceux qui parcourent le monde ...


Port Lokroy c'est une base britannique installée dans le Goudier Island et actuellement dirigée par quatre jeunes filles, uniquement et exclusivement des femmes. Ils y effectuent toutes sortes de tâches scientifiques, y compris le contrôle de plusieurs manchots d'une colonie Gentoo.




Les hôtes sympathiques nous invitent à entrer dans les "installations". Là vous pouvez voir une sorte de "musée / entrepôt" dans lequel "junk" apparaissent que je ne me souviens que de voir dans les films. De vieilles bobines photographiques, des skis en bois, un émetteur macro-radio et même le bar que les anciens expéditionnaires ont dû utiliser à plusieurs reprises.







Mais aussi, cet endroit est l'un des rares endroits où acheter des souvenirs et prendre des cartes postales. Est-ce que quelqu'un en attend un? hehehe


L’une des principales attractions de l’île est de voir comment premiers "pingouins", les deux premiers de la saison. Ils ressemblent à des animaux en peluche ...


Enfin, nous finissons le "débarquement" qui approche dans le zodiak à Jougle Bay, sur l'île de Wienckle, à seulement 500 m du précédent. Ici, nous pouvons observer de vrais os de baleine. Vu de cette façon, ils ressemblent à des restes de monstres marins de contes de mer.




Samedi 12 décembre
17'24, sur le point de partir au col du Drake
À 62º 48 'de longitude ouest, 64º 31' de latitude sud

Je ne voulais pas quitter l'Antarctique sans parler un peu plus des gens qui nous entourent. J'ai parlé de Luzziana, Grand-mère Katherine, Koen "le garçon" ... mais il y a des gens qui ont donné à Molchanov un "quelque chose" spécial. À partir de "The Hawaiian" et sa mère, chanteur d'opéra. Le "Hawaiian" est un grand garçon. Un garçon de 20 ans dans lequel se reflétait l'illusion d'une enfance, le même que nous portons tout à l'intérieur. Finalement, il s’est avéré être le plus jeune du groupe. Puis Stephanien et Koen avec 29 ans et moi avec 31 ans.
C'est drôle aussi histoire des 11 autres américains du navire L'agence qui leur a envoyé le voyage l'a fait en leur disant "la milonga" qu'ils étaient sur un bateau entouré de scientifiques. En tout cas ... il y a tout.
Ensuite, il y a le "Jim" belge. Je n'ai jamais vraiment appris son nom, mais sa ressemblance avec Jim Carrey C'est tellement incroyable que ça ressemblait à ça. Bizarre comme lui seul.
Dans le bateau à peine vu les couples. Joan et Merce ne faisaient qu'un. Toni et Carmen l'autre. Mais un point fort avant tout, un couple autrichien nouvellement marié. Même le jour du barbecue, le personnel du bateau leur a donné un gâteau "lune de miel", un détail.
Confiance spéciale que j'ai prise avec un autre Autrichien, majestueux, qui a voyagé avec son appareil photo et de nombreuses illusions. Son désir lors du voyage était de pouvoir obtenir un bon matériel à vendre à un producteur allemand. J'espère que je l'obtiens. Bien sûr, les vidéos auront été brillantes.
Le "grec" qui accompagne Joan Olive dans la cabine, c’est aussi "un autre" tiré d’un groupe en extinction. En haut, il a enlevé tous ses vêtements et s'est enregistré avec quelques mots en grec adressés à ... je ne sais pas qui ... chacun avec ses folies
Isabel Filipa C'est un autre qui m'a laissé avec la bouche ouverte. En plus d'avoir un beau sourire, c'est une fille portugaise qui connaît le portugais, l'espagnol, le français et l'anglais. L'année dernière, il a traversé la Patagonie pour se rendre à Ushuaia. Il n'était pas au courant de la possibilité d'entrer en Antarctique en dehors d'un navire scientifique. Elle s'est promis de le faire cette année et l'a fait. Il a vécu à Bilbao, Malaga, Madrid en Espagne et dans le monde entier, maintenant à Londres. Un moteur de recherche d'expériences et avec un peu plus de 30 ans.
Stuart est "l'écossais". Il a vécu quelques mois à Valence. C'est aussi de l'énergie pure. Un vrai chef de file des soirées du bar et un bon gars, sans aucun doute.
Et je pourrais continuer à parler de deux très bons Malaisiens, de deux Italiens, de la mer de gens sérieux, d’une diversion écossaise, etc ... etc ...

En changeant de troisième position, dans quelques heures, je serai un "fusil sans balles". Josep en a profité pour nous inviter à un toast avec du cava. Un détail entier ...


Adieu à la journée avec Toni (guide Agama), déjà passé par le canal de Neumayer, sans même quitter les eaux antarctiques, il m’expliqua les quatre parties qu’il considérait comme un voyage. J'ai particulièrement aimé certains mots avec lesquels il a décrit la dernière phase, la phase de la mémoire. Il ne reste plus qu’à s’asseoir pour profiter des photos et, surtout, souvenez-vous de ce qu’elles contiennent. Chaque photo contient un moment, un sentiment et un souvenir. Beaucoup plus que ce que perçoit toute autre personne en dehors du moment. C'est le vrai souvenir d'un voyage ... et ce voyage, je ne pense pas que je l'oublierai un jour.

La chute de neige qui tombe actuellement est l'une des plus importantes que nous ayons vécues. L'Antarctique brut vient se dire au revoir. Même les cristaux du Bridge of Command restent gelés tout en prenant en compte les ventilateurs qui l’ont installé pour l’éviter.

Jusqu'à 3 jours ... le "Rock N 'Roll" commence !!

NOTE: Famille, amis, lecteurs et Cia, ne vous inquiétez pas. Dans quelques heures, il n'y aura plus de communication dans le Molchanov et je serai coincé dans ma couchette (ou qui sait s'il court déjà dans les couloirs). Je n'écrirai rien et je ne donnerai aucun signe de vie avant mardi 15 à Ushuaia le soir. A bientôt tous. Antarctique pour toujours.

Isaac, du col du Drake

Pin
Send
Share
Send